webleads-tracker


Contrôle technique: le CNPA conteste toute "flambée historique" des prix

Services

Une année après la réforme du 20 mai 2018, qui avait provoqué de nombreuses spéculations sur le prix du contrôle technique, de nouvelles communications erronées sont diffusées sur une soi-disant flambée historique des prix, qui ne reflètent aucunement la réalité. La CNPA tient à rappeler la réalité des prix du contrôle technique. Le CNPA indique que cette hausse moyenne représente en réalité un montant de 8 Euros pour une prestation valable deux ans, soit 4 Euros par an.

Les résultats de cette étude sont donc à prendre avec précaution, car ils ne reflètent pas le tarif effectivement payé par l’automobiliste.

 

En outre, le CNPA rappelle que les centres de contrôle technique, qui sont très majoritairement des artisans, ont dû faire face à de nombreux investissements (en matériels, en ressources humaines, en formation etc.) pour se conformer à la réforme du 20 mai dernier.

 

Dans ce contexte et alors que la sécurité routière et l’environnement représentent des défis majeurs pour notre société, le CNPA déplore que la profession du contrôle technique soit une fois encore stigmatisée, y compris pour une hausse de prix, sur l’année 2018 de l’ordre de 4 Euros par an, soit moins de 35 centimes par mois.

 

L’organisation professionnelle rappelle également que les différences de prix du contrôle technique qui peuvent apparaître selon les régions françaises reposent sur des différences de charges payées par les centres (immobilier, salaires, …), comme dans d’autres secteurs économiques, qui sont ensuite répercutées sur le prix final pour l’automobiliste. En décembre 2018, les enseignes des réseaux de contrôle technique – Auto Sécurité, Autosur, Autovision, Sécuritest, Dekra, Norisko et Autocontrol – avaient pris l’engagement d’appeler leurs affiliés à une modération des prix en 2019.

 

Le contrôle technique est une profession dont le seul objet est de concourir à maintenir un parc automobile qui soit respectueux des normes de sécurité routière et environnementales – il est fondamental de ne pas brader la sécurité des automobilistes sur les routes françaises.

 

À propos du CNPA

Le Conseil National des Professions de l’Automobile représente la 5ème branche économique de France avec 140 000 entreprises de proximité et 400 000 emplois non délocalisables. Le CNPA défend l’intérêt général des services de l’automobile en animant une dynamique de filière et en développant une approche prospective sur des thèmes communs à tous les métiers de la mobilité tels que l’activité économique, l’emploi, les nouvelles technologies, le développement durable ou encore l’économie circulaire.