webleads-tracker


Continental veut vendre une usine espagnole

Equipementiers

L'équipementier automobile allemand Continental a décidé de vendre son usine proche de Barcelone en Espagne et y présentera début février un plan pouvant aboutir au licenciement des 760 employés, a-t-on appris mercredi de source syndicale. Ce plan s'ajoute aux 5500 suppressions de postes dans le monde annoncées en novembre par Continental, deuxième fournisseur automobile mondial, qui emploie 240.000 personnes.

"L'entreprise veut abandonner l'usine et cherche des acheteurs. Elle nous a indiqué aujourd'hui qu'elle allait nous présenter officiellement le 5 février un plan pouvant aboutir au départ des 760 employés", a déclaré à l'AFP Josep Rueda, représentant du syndicat Commissions ouvrières (CCOO). "Il n'y a pas encore eu d'avancée sur la question des entreprises intéressées par un rachat de l'usine" située à Rubi, près de Barcelone, a précisé le syndicat dans un communiqué.

CCOO prévoit une journée de grève sur le site vendredi.

L'usine de Rubi fabrique surtout actuellement "des produits pour les voitures qui sont destinés à disparaître du fait de l'électrification" des véhicules, a commenté M. Rueda, déplorant que la firme ne cherche pas à reconvertir l'usine.

Les représentants de Continental Automotive Spain S.A n'ont pu être joints mercredi.

Alors que l'industrie automobile se tourne vers l'électrique, Continental compte se concentrer davantage sur les "activités de croissance et du futur", comme la fabrication de pneus ou la voiture autonome et connectée.

L'équipementier a récemment annoncé une perte nette au troisième trimestre de 1,99 milliard d'euros en raison de la dépréciation de certaines activités affectées par un marché plombé par le Brexit et les conflits commerciaux.

lbx/mg/myl

© 2020AFP