webleads-tracker


Constructeurs et banques sanctionnés pour entente en Italie

Constructeurs, Services

L'Autorité garante de la concurrence en Italie a annoncé mercredi avoir infligé une amende de 678 millions d'euros à une vingtaine de constructeurs automobiles et banques leur étant liées, dont Renault, Fiat Chrysler et Toyota, pour s'être entendus sur des produits destinés à financer la vente de véhicules.

L'instruction avait été lancée par l'Antitrust à la suite d'une demande de clémence présentée par les allemands Daimler et Mercedes Benz Financial Services Italia.

Elle a mis au jour une "alliance unique, complexe et continue ayant pour objet l'échange d'informations sensibles relatives aux quantités et aux prix, actuels et futurs", entre 2003 et 2017, a expliqué l'Antitrust dans son communiqué.

En raison de "la gravité et de la durée de l'infraction", l'Autorité a infligé une amende totale de quelque 678 millions d'euros à Banca PSA Italia, Banque PSA Finance, Santander Consumer Bank, BMW Bank, BMW, FCA Bank, FCA Italy, CA Consumer Finance, FCE Bank, Ford Motor Company, General Motor Financial Italia, General Motors Company, RCI Banque, Renault, Toyota Financial Services, Toyota Motor Corporation, Volkswagen Bank, Volkswagen, ainsi que les sociétés financières Assofin et Assilea.

Elle a estimé que ces entreprises avaient noué une alliance "altérant les dynamiques concurrentielles du marché des ventes automobiles" à travers les crédits octroyés par les banques liées aux constructeurs.

En revanche, l'Antitrust a accordé "le bénéfice de l'immunité totale de la sanction aux sociétés Daimler et Mercedes Benz Financial Services Italia" lesquelles, pour avoir dénoncé l'entente, ont ainsi évité de devoir s'acquitter d'une amende supérieure à 60 millions d'euros, a-t-elle précisé.

cco/evs

© 2019AFP