webleads-tracker


Constellium: bénéfice en baisse mais prévisions en hausse

Equipementiers

Le groupe Constellium (produits en aluminium) a relevé mercredi ses objectifs annuels après des ventes en hausse et une rentabilité améliorée au 2ème trimestre, malgré un bénéfice net divisé par trois en raison d'ajustements financiers.

Le bénéfice net du deuxième trimestre s'élève à 17 millions d'euros, contre 55 millions pour la même période de 2018, a annoncé le groupe dans un communiqué. Ce recul s'explique notamment par des écarts sur la valeur de produits dérivés réalisés et non réalisés.

Le chiffre d'affaires du trimestre écoulé a atteint 1,5 milliard d'euros, soutenu par une croissance des livraisons de 4%, notamment pour les secteurs automobile et emballage.

Les ventes ont aussi été aidées par des prix en hausse et l'apport de la consolidation de l'usine américaine de Bowling Green (tôles automobiles) acquise en totalité en décembre.

Constellium a également amélioré sa rentabilité, avec un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté au niveau record de 167 millions d'euros, en hausse de 8% sur la même période de 2018.

Ces performances ont conduit le directeur général Jean-Marc Germain à relever les objectifs pour 2019.

Constellium vise désormais une croissance de l'Ebitda ajusté -l'indicateur de performance privilégié par le groupe- dans une fourchette entre 13% et 15%, contre un objectif de 8% à 10% en début d'année.

Les ventes sont en ligne avec le consensus de l'agence financière Bloomberg, tandis que le bénéfice net est inférieur.

Jean-Marc Germain a souligné les performances des divisions Aéronautique et Transports (AP) et Emballage et Produits laminés pour l'automobile (P-ARP), qui ont toutes les deux réalisé un Ebitda ajusté record.

Quant au pôle Structures automobiles et Industrie (AS-I), il a continué à pâtir d'une hausse des coûts, liée à des nouveaux produits et une expansion de sa base industrielle.

Sur l'ensemble du premier semestre, le bénéfice net s'élève à 41 millions d'euros (contre 31% un an auparavant), pour des ventes de 3,1 milliards d'euros, en hausse de 7% sur un an grâce à des expéditions en progression dans le secteur automobile et l'emballage.

Outre le relèvement de l'objectif d'Ebitda ajusté, le groupe a aussi revu en hausse ses perspectives de flux de trésorerie libre, entre 125 et 175 millions d'euros, contre plus de 50 millions auparavant.

sbo/awa/map

© 2019AFP