webleads-tracker


CNPA : Pour une approche positive de la gestion des parcs

Services

Au cœur d'une actualité automobile chargée, le CNPA salue la volonté du Gouvernement de vouloir restaurer la confiance, en concertation avec tous les acteurs, au premier rang desquels les services de l'automobile. Les mesures proposées vont dans le sens d'une politique de gestion globale des parcs, que promeut le CNPA, intégrant un vrai dispositif de maintenance et d'entretien à visée écologique.

Le CNPA se félicite de la réaction très pragmatique et responsable des ministres Ségolène Royal et Emmanuel Macron, qui ont tous deux réitéré leur confiance en la filière automobile et proposé la mise en place de mesures concrètes. Ces mesures incontournables favorisent les contrôles réguliers et le bon entretien du parc automobile, dont l'importance avait déjà été soulignée dans la Loi Transition Énergétique.
Le CNPA porte depuis longtemps ces propositions, et avait à ce titre salué le renforcement du contrôle pollution, qui fait aujourd'hui plus que jamais sens.
 
Pour un Plan Qualité de l'Air qui prend en compte le parc roulant
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, propose des vignettes qui permettent d'identifier les véhicules selon leur performance énergétique. Lors du Comité Stratégique de filière qui s'est tenu hier soir, Emmanuel Macron a confirmé que les véhicules Diesel norme Euro 6 bénéficieraient bien de l'identification la plus favorable.
Le CNPA propose que l'entretien du véhicule soit également pris en compte dans cette identification. Nécessaire, l'entretien régulier du véhicule garantit un niveau d'utilisation optimum, et répond ainsi aux impératifs de préservation de l'environnement et de diminution de la consommation de carburants. Il est donc indispensable que la notion d'entretien soit intégrée dans le dispositif d'identification du véhicule. Cette mesure serait par ailleurs plus juste socialement, préservant ainsi la mobilité des ménages, y compris les plus modestes.

Le rôle central du Contrôle Technique
A cet égard, le contrôle  technique  doit jouer  un  rôle  central  dans  le cadre  de la politique  de  gestion  des  parcs que le Gouvernement commence à mettre en oeuvre. Trop souvent  oublié  des  politiques publiques, il est pourtant un outil régalien, délégué à des centres agréés,  qui  voit  passer la  totalité  du  parc  roulant.

La CNPA souhaite que le décret d'application du renforcement du contrôle pollution paraisse dans les meilleurs délais, et demande à nouveau à être associé à sa rédaction.

Un nouveau type de circulation alternée
Le plan de Qualité de l'Air confirme la mise en place d'un nouveau type de circulation alternée : le CNPA considère que toute restriction de circulation doit être fonction de l'identification des véhicules selon leur performance réelle, et donc de leur bon entretien. En  visant  les  véhicules  de  plaque  paire  ou  impaire, la  circulation  alternée  ne  permet  pas  de  cibler  de  façon  sélective  les  véhicules  les  plus écologiques.
 
Poursuivre la politique de renouvellement progressif du parc et le déploiement de nouvelles énergies
Le CNPA encourage par ailleurs la ministre à aller plus loin dans ses propositions, car l'impact sur la qualité de l'air dépend également du renouvellement d'un parc vieillissant. Les aides proposées ne doivent donc pas se  limiter aux seuls véhicules neufs, hybrides ou électriques, mais être étendues à l'acquisition de véhicules d'occasion récents.
D'autant que les offres en bornes de recharge restent pour le moment insuffisantes : le CNPA rappelle que le maillage territorial, que représentent les professionnels de l'automobile, permettrait le déploiement de ces énergies alternatives. En s'associant au plan « mobilité hydrogène » du Plan Nouvelle France Industrielle, le CNPA souhaite aussi contribuer aux efforts de déploiement de véhicules zéro émission.
Ce n'est qu'avec une approche globale et cohérente que la filière, accompagnée des politiques publiques, pourra contribuer significativement à l'amélioration de la qualité de l'air.
Le CNPA se tient donc à la disposition des pouvoirs publics pour avancer sur ces sujets, et précise qu'il doit remettre un premier rapport sur le développement durable courant octobre, et signera une charte d'engagement pour la lutte contre le changement climatique à l'occasion de la COP21. Lors du prochain sommet mondial sur le Climat à Paris, ce sont l'ensemble des 21 métiers de la filière Aval qui présenteront leurs solutions et prendront des engagements concrets pour la lutte contre le changement climatique.

A propos du CNPA
Le Conseil National des Professions de l'Automobile représente la 5e branche économique de France avec 110 000 entreprises de proximité et 405 000 emplois non délocalisables. Le CNPA défend l'intérêt général des services de l'automobile en développant une dynamique de filière et en mettant en place une prospective sur des sujets tels que l'activité économique, l'emploi, la mobilité ou l'économie circulaire.