webleads-tracker


CNPA : le plan France 2030 "n'apporte pas les réponses attendues"

Services

Le plan France 2030 présenté mardi par Emmanuel Macron "n'apporte pas les réponses attendues" pour développer les services liés à l'automobile, a regretté le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), qui représente les concessionnaires, les loueurs ou les garagistes.

Ce plan, présenté comme le second volet de France Relance pensé pour l'industrie, "devait notamment apporter des réponses et des engagements forts de la part de l'État sur le soutien public aux services", a indiqué le CNPA dans un communiqué.

L'organisation avait adressé fin septembre une étude au président de la République, demandant notamment la création d'un fonds de modernisation de 200 millions d'euros pour les entreprises qu'elle représente, à l'image du fonds qui a été créé pour l'industrie automobile. Le CNPA demandait également un fonds de 100 millions d'euros pour développer l'innovation dans la filière.

L'organisation demande également le prolongement des aides à l'achat des voitures électriques et le maintien voire l'amplification de la prime à la conversion, "afin d'accompagner le choc lié au déploiement des ZFE", les zones à faible émission dans les métropoles, dont seront exclus les véhicules à essence les plus anciens.

Emmanuel Macron a dévoilé mardi un plan d'investissement de 30 milliards d'euros sur cinq ans pour développer la compétitivité industrielle et les technologies d'avenir en France.

La France va notamment investir 4 milliards d'euros pour développer de nouveaux moyens de transport. Le président vise à "produire en France à l'horizon 2030 près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides" par an. Pour atteindre cet objectif, il faudra "une vraie stratégie coopérative, en particulier de nos grands constructeurs", a-t-il estimé.

 

Le communiqué du CNPA

A l’instar de nombreux acteurs sociaux et économiques, le Conseil National des Professions de l’Automobile a suivi avec attention la présentation du plan France 2030 par le Président de la République, Emmanuel Macron, ce matin.

Ce plan, présenté jusqu’ici comme le second volet de France Relance – présenté le 1er septembre 2020 – devait notamment apporter des réponses et des engagements forts de la part de l’État sur le soutien public aux services. En effet, si France Relance – 200 Mds € sur 2021 et 2022 – avait été pensé par l’exécutif et voté par la majorité présidentielle comme un plan résolument pensé pour l’industrie, il apparaissait important à de nombreux acteurs que l’État adresse également un message fort à destination des services.

Soucieux de nourrir un dialogue constant avec les pouvoirs publics, le CNPA n’a eu de cesse ces derniers mois d’alerter sur la fragilité de très nombreuses entreprises des services des mobilités, mais aussi de porter des solutions alliant préservation de l’emploi, engagement du secteur dans la transition environnementale et soutien à l’activité.

C’est dans cet esprit, résolument volontariste et constructif, que le CNPA a fait parvenir au Président de la République un courrier adossé à une note d’analyse et de propositions le 30 septembre dernier.

Le plan France 2030 n’apporte pas les réponses attendues. Sans action collective, il ne peut y avoir succès collectif dans les défis sociaux, environnementaux et économiques qui se posent à notre Nation.

© 2021AFP