webleads-tracker


Citygo optimise sa plateforme de covoiturage pour limiter les abus

Services

Citygo, service qui propose une nouvelle solution de mobilité en périphérie des grandes villes, a entendu les craintes des syndicats de VTC quant à certains trajets réalisés via sa plateforme de covoiturage. En effet, malgré ses efforts pour détecter les fraudes et les dérives, certains conducteurs auraient détourné l’application en réalisant des trajets qu’ils n’avaient pas prévu de faire, sortant du cadre légal du covoiturage.

Citygo travaillait depuis plusieurs mois sur cette nouvelle version, prévue début mars, afin d’empêcher ce détournement de la plateforme. Elle a décidé ce mardi d’arrêter son service de « dernière minute » dans l’attente du lancement de cette nouvelle version, et reste complémentaire des services de mobilité déjà existants. 

Lancé en 2016, Citygo est un service de covoiturage urbain mettant en relation passagers et conducteurs qui cherchent à partager des trajets.

Ainsi, les conducteurs peuvent réduire les frais de leurs trajets – tout en supportant une partie de ces derniers – et les passagers ont accès à une solution économe, simple et conviviale.

Depuis quelques mois, malgré les efforts de Citygo pour détecter les détournements d’usage, certains conducteurs auraient effectués des trajets qu’ils n’avaient pas prévu de faire. La nouvelle version de l’application prévue par Citygo sera finalisée en collaboration avec la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) afin de renforcer sa lutte contre les abus et renforcer sa politique de modération du covoiturage : les conducteurs ne peuvent prendre des covoitureurs que sur des trajets prévus pour leur compte, et sont d’ores et déjà limités à 4 trajets par 24 heures.

Afin de renforcer sa lutte contre les abus et de démontrer ses bonnes intentions auprès  des syndicats de VTC, Citygo a mis en pause son service de « dernière minute » avant le lancement de sa nouvelle version.

« Nous avons discuté avec les syndicats de VTC et le Ministère des Transports pour les rassurer sur les prochains trajets qui seront proposés via notre plateforme, et sur nos meilleurs efforts déployés pour éviter les détournements, explique Patrick Robinson, fondateur de Citygo. Nous leur avons assuré que notre service est bien un service de covoiturage, différent du leur : nous ne marchons pas sur leurs plate-bandes ! »

 

Un service pour démocratiser le covoiturage et faciliter la mobilité en périphérie des grandes villes

Citygo est une plateforme de mise en relation des covoitureurs dans les zones périurbaines, notamment dans les territoires moins bien desservis par les transports en commun. Cette solution nouvelle et complémentaire aux autres services fédère aujourd’hui une communauté de 600 000 covoitureurs. Elle s’adresse à des personnes qui ont un budget limité et ne peuvent donc pas s’offrir les services d’un VTC.

« 95 % des trajets réalisés via notre plateforme se font entre banlieue et banlieue ou entre banlieue et centre-ville, précise Patrick Robinson. La solution Citygo vise à répondre au « trou dans la raquette » qui persiste dans les zones moins bien desservies par les transports en commun. Nos premiers utilisateurs sont les étudiants, les demandeurs d’emploi, les personnes avec des moyens modestes... Citygo permet d’effectuer des trajets économiques, mais aussi plus rapides, conviviaux, et en toute confiance ! »