webleads-tracker


Brexit : investissements incertains dans Vauxhall

Constructeurs

Le patron du groupe automobile PSA, Carlos Tavares, a laissé planer le doute mardi sur l'avenir d'un site important de la marque Vauxhall au Royaume-Uni en raison des incertitudes du Brexit.

Voir ici toutes les infos sur le salon de Genève 2018

La sortie du pays de l'UE est "une grande préoccupation" et "nous ne pouvons pas investir dans un monde d'incertitude", a déclaré M. Tavares, interrogé par la BBC au salon automobile de Genève.

"Personne ne va réaliser d'énormes investissements sans savoir ce que sera le résultat du Brexit", a-t-il prévenu, entretenant le doute sur l'avenir de l'usine d'Ellesmere Port (nord-ouest de l'Angleterre) où la production est garantie jusqu'à 2021.

En quittant le marché unique et l'union douanière, le Royaume-Uni s'expose à la mise en place de droits de douane qui pourraient être dommageables à l'industrie automobile et à Vauxhall en particulier qui exporte une bonne partie de sa production réalisée sur le sol britannique.

Lors de son discours sur le Brexit vendredi, la Première ministre britannique Theresa May a toutefois assuré vouloir négocier un accord de libre-échange avec Bruxelles et vouloir éviter l'introduction de tout droit de douane entre le Royaume-Uni et l'UE.

Les déclarations de M. Tavares interviennent alors que PSA a récemment repris en main Vauxhall, en nommant à sa tête en janvier un membre de la direction du groupe français, le Britannique Stephen Norman.

Vauxhall, fort d'un effectif de 5.000 personnes au Royaume-Uni, a annoncé deux plans de départs volontaires depuis son rachat par PSA l'été dernier, un premier en octobre suivi d'un second dévoilé en janvier.

Ce sont au total environ 650 emplois qui sont supprimés à Ellesmere Port, soit un tiers des effectifs de ce site d'où sort la berline moyenne Astra, vendue à la fois sous la marque Vauxhall au Royaume-Uni et Opel dans le reste de l'Europe.

M. Tavares avait indiqué auparavant avoir relevé d'"énormes" écarts de compétitivité chez Opel et Vauxhall par rapport aux autres usines de PSA.

jbo/pn/tes

© 2018AFP