webleads-tracker


Bourse de Tokyo: le Nikkei finit en baisse de 0,61%


L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,61% mardi, sur un marché rendu prudent par la remontée du yen, la rechute des cours du pétrole et les interrogations de Wall Street sur les intentions de la Réserve fédérale américaine (Fed).

A la fin des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 100,83 points à 16.497,36 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a lâché pour sa part 0,47% (-6,12 points) à 1.297,56 points.

La journée a encore été très peu active, avec seulement 1,58 milliard de titres échangés sur le premier marché, environ 25% de moins qu'au cours d'une séance moyenne.

Sur le volet des changes, le dollar est retombé à 100,10 yens, contre 100,90 yens lundi à la fermeture, et l'euro a reperdu un peu de terrain, à 113,50 yens, des mouvements qui incitent à revendre des actions de groupes exportateurs.

"Les investisseurs attendent le discours vendredi de la présidente de la Fed Janet Yellen et, dans ce contexte, il est peu probable qu'ils prennent des options affirmées", a souligné pour l'agence Bloomberg Toshihiko Matsuno de SMBC Friend Securities.

Tous les marchés attendent le symposium des banquiers centraux qui se tiendra en fin de semaine à Jackson Hole, dans l'ouest des Etats-Unis.

Les cours du pétrole continuaient en outre de reculer en Asie mardi, la baisse du dollar étant insuffisante pour contrebalancer les prises de bénéfices et les inquiétudes sur le niveau trop élevé de l'offre.

- Tepco se distingue -

Sur les 225 composantes du Nikkei, les deux tiers environ ont baissé, à commencer par les titres des groupes pétroliers: Inpex a abandonné 2,22% à 886,6 yens et JX Holdings 2,39% à 383,4 yens. Les sidérurgistes n'ont pas été mieux traités, JFE Holdings accusant une perte de 2,81% à 1.470 yens.

L'action de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) a grimpé de 5,38% à 372 yens, profitant en partie de l'annonce d'un partenariat à venir avec Sony dans le domaine de l'internet des objets (IoT). Les services envisagés, qui devraient débuter l'année prochaine, comprennent non seulement le contrôle à distance d'appareils électroménagers (climatiseurs, lumières, réfrigérateurs etc.) mais aussi la surveillance de personnes âgées ou d'enfants. L'action Sony a en revanche décliné de 0,51% à 3.302 yens.

Le titre Sharp a cédé 5,07% à 131 yens alors que le nouveau patron (venant du groupe propriétaire, le taïwanais Hon Hai/Foxconn) a, selon la presse, présenté quelques orientations stratégiques mais sans encore prendre de décisions claires sur le devenir du pionnier japonais des écrans à cristaux liquides (LCD). Une partie de la presse indique qu'une restructuration va être opérée, mais les investisseurs attendent des mesures concrètes.

L'action de Japan Display, concurrent de Sharp dans le domaine des LCD, a de son côté stagné à 140 yens.

Les banques ont été délaissées: Mitsubishi UFJ Financial Group a reflué de 0,91% à 523,80 yens, Mizuho de 0,42% à 166,90 yens et Sumitomo Mitsui Financial Group de 1,40% à 3.388 yens.

Pas d'enthousiasme non plus pour les sociétés d'assurance, Sompo Japan Nipponkoa dévissant de 3,06% à 3.198 yens.

Parmi les traditionnelles valeurs phares de la cote, le constructeur d'automobiles Toyota, très sensible à la remontée du yen, a perdu 1,69% à 5.997 yens, Nissan a reculé de 1,47% à 946,50 yens et Honda Motor de 2,08% à 3.066 yens.

kap/php

© 2016AFP