webleads-tracker


Bourse de Tokyo: le Nikkei chute de 1,47%


L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini mardi comme il avait débuté, en net repli (-1,47%), les donneurs d'ordres ne goûtant guère les indicateurs médiocres aux Etats-Unis, le recul des cours du pétrole et du dollar, le tout dans l'attente des détails d'un plan de relance au Japon.

A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 244,32 points à 16.391,45 points. Il avait terminé de justesse dans le vert lundi après avoir passé une bonne partie de la journée en zone négative.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu pour sa part 1,64% (-21,63 points) à 1.300,20 points.

La séance a été moyennement active, avec 1,97 milliard de titres échangés sur le premier marché.

Du côté des changes, le dollar a encore reculé, à 102,18 yens contre 102,42 yens 24 heures plus tôt, de même que l'euro, qui valait 114,20 yens contre 114,40 yens.

Selon les courtiers, les donneurs d'ordres ne se font pas d'illusions sur le plan de relance qui doit être approuvé en fin de journée par le gouvernement. Le montant, annoncé la semaine dernière par le Premier ministre Shinzo Abe, est certes important (plus de 28.000 milliards de yens, 240 milliards d'euros), mais il intègre des avances sur investissements des entreprises et des mesures très disparates dont l'effet est loin d'être garanti.

"La crainte d'une déception grandit et la réaction initiale de la semaine passée lors de l'annonce du montant tend à s'inverser", a expliqué à l'agence Bloomberg Michael McCarthy, de CMC Markets Asia Pacific.

 

Pétroliers et banquiers délaissés

Sur les 225 composantes du Nikkei, 192 ont baissé, dans des proportions parfois fortes, ce qui fut le cas des groupes pétroliers, en raison du déclin des cours du brut: Inpex a lâché 5,51% à 768,7 yens.

Peu de secteurs ont été épargnés, les valeurs sensibles au regain de la monnaie japonaise ayant aussi été particulièrement affectées, à l'image des constructeurs d'automobiles: Toyota a lâché 1,74% à 5.696 yens, Nissan 1,96% à 1.000,50 yens, Mitsubishi Motors 2,32% à 463 yens et Honda Motor 2,90% à 2.759,50 yens. Ce dernier a annoncé après la clôture ses résultats du premier trimestre, montrant une amélioration de ses performances opérationnelles même si son bénéfice net a un peu reculé. Les investisseurs devraient réagir à ces chiffres mercredi.

Parmi les perdants du jour figure aussi la mégabanque Mitsubishi UFJ Financial Group qui a dévissé de 5,93% à 512,30 yens au lendemain de l'annonce d'une chute de 32% de son bénéfice net trimestriel. Mizuho a lâché 3,04% à 165,80 yens et Sumitomo Mitsui Financial Group 4,19% à 3.290 yens.

La maison de courtage Nomura Holdings a cédé 1,74% à 435,30 yens.

Les compagnies d'assurance n'ont pas été mieux loties, avec un déclin de 3,08% à 3.182 yens pour Sompo Japan Nipponkoa.

A aussi été punie pour des prévisions annuelles dégradées la société de fibres Teijin (-7,79% à 355 yens).

A noter en revanche l'accueil relativement positif des résultats de Japan Tobacco dont l'action a gagné 0,15% à 4.053 yens. Le géant japonais des cigarettes a annoncé lundi un bénéfice net en hausse de 17% au premier semestre et légèrement relevé sa projection annuelle, mais il a dans le même temps abaissé son estimation de chiffre d'affaires du fait du regain du yen.

Dans la sidérurgie, JFE Holdings s'est contracté de 3,71% à 1.349 yens, du côté de l'informatique Fujitsu a perdu 2,75% à 421,10 yens et dans la publicité Dentsu a reculé de 4.820 yens.

kap/mml

© 2016AFP