webleads-tracker


Batteries VE : Northvolt lève 1 milliard, VW prend 20%

Constructeurs, Equipementiers

La start-up suédoise de batteries électriques Northvolt a annoncé mercredi avoir levé 1 milliard de dollars d'argent frais, dont une partie abondée par le constructeur automobile allemand Volkswagen qui entre à hauteur de 20% dans son capital.

Les autres investisseurs sont le groupe BMW, des fonds gérés par la division Merchant Banking de Goldman Sachs, le fonds de pension suédois AMF, l'assureur suédois Folksam ainsi que la fondation IMAS (groupe Ikea), précise Northvolt dans un communiqué.

L'augmentation de capital, couplée aux garanties de crédit déjà apportées par la Banque européenne d'investissement et d'autres institutions financières, permet de lancer la construction d'une unité de production de 16 GWh à Skellefteå, dans le nord de la Suède, dès le mois d'août, pour une production à grande échelle en 2021.

Northvolt précise avoir enregistré à ce jour des commandes d'un montant de 13 milliards de dollars jusqu'en 2030.

Cette annonce "marque un moment clé pour l'Europe qui montre clairement qu'elle est prête à affronter la concurrence lors de la prochaine vague d'électrification" automobile, a commenté Peter Carlsson, co-fondateur et patron de Northvolt.

Volkswagen avait annoncé en mai qu'il investirait "près de 1 milliard d'euros" pour fabriquer à Salzgitter, en Basse-Saxe, les composantes cruciales des batteries de voitures électriques, dont le marché est actuellement dominé par des groupes asiatiques.

Dans un communiqué séparé, le constructeur allemande précise qu'outre sa contribution à l'usine suédoise, son investissement va permettre de créer une co-entreprise avec Northvolt pour le site de Salzgitter.

La production doit y commencer "autour du nouvel an 2023/2024", précise Volkswagen.

Peu de constructeurs se hasardent pour l'instant à produire eux-mêmes les cellules de batteries, réticents à la vue de ce qui supposerait des investissements colossaux pour des volumes encore limités.

Des groupes chinois, japonais et sud-coréens construisent même déjà des usines en Europe, à l'image de CATL, qui fournit notamment BMW.

Pour rattraper le retard, la France et l'Allemagne espèrent voir la création d'un projet européen dit "Airbus des batteries". Entre 5 et 6 milliards d'euros, dont 4 milliards d'argent privé, seront investis dans ce projet, auquel Bruxelles a donné son accord de principe.

Volkswagen et Northvolt sont à la tête d'un consortium de recherche portant sur les batteries électriques réunissant des partenaires de sept pays européens, qui a demandé de telles subventions.

jll-ys-gab/cj

© 2019AFP