webleads-tracker


BASF, Suez et Eramet s'allient pour recycler des batteries lithium-ion

Equipementiers

L'allemand BASF et les français Eramet et Suez ont annoncé mercredi un projet dans le recyclage de batteries lithium-ion utilisées dans les véhicules électriques, l'un des enjeux majeurs du changement de motorisation attendu dans l'automobile.

Les trois industriels ont mis sur pied "ReLieVe" (Recycling Li-ion batteries for electric Vehicle) qui va recevoir un coup de pouce financier de 4,7 millions d'euros de la part d'un organisme fondé et financé par l'Union européenne, ont-ils annoncé dans un communiqué.

"L'objectif du projet est de développer un procédé innovant, dit en boucle fermée, de recyclage des batteries lithium-ion utilisées dans les véhicules électriques, et permettre ainsi la production de nouvelles batteries lithium-ion en Europe", expliquent-ils.

Le projet ReLieVe "est la réponse à l'appel lancé par la Commission européenne aux acteurs européens de s'unir pour se positionner sur le marché en forte croissance des batteries lithium-ion", déclare Laurent Joncourt, président d'Eramet Ideas, le centre de recherche du groupe métallurgique et minier.

"D'ici 2027, environ 50.000 tonnes de batteries doivent être recyclées en Europe et cette quantité pourrait être presque dix fois plus élevée d'ici 2035", précise Jean-Marc Boursier, dirigeant chez Suez, spécialiste français du traitement des déchets et de l'eau.

Le projet ReLieVe va démarrer en janvier 2020 pour deux ans et entend combiner les spécialités: Suez dans la collecte et le démantèlement des batteries en fin de vie, Eramet dans le recyclage des éléments qu'elles contiennent et BASF pour la fabrication de matériaux cathodiques pour batteries.

L'industrie automobile sera elle représentée au conseil consultatif du programme.

jpl/cfe/lth

© 2019AFP