webleads-tracker


Artcurial Motorcars: enchères d'exception à La Parisienne 2021 (+vidéos)

Services

Artcurial Motorcars a voulu créer le "Garage Idéal" avec 42 lots incluant le summum de la compétition des années 70 avec la Matra gagnante du Mans en 1972 directement vendue par le constructeur et, des années 80, les 7 voitures star du Groupe B, catégorie Reine du Championnat International de Rallye de 1982 à 1986, provenant de la Collection de Michel Hommell et Olivier Quesnel.

1972 Matra MS 670 - Estimation : 4 M€ à 7,5 M€
1972 Matra MS 670 - Estimation : 4 M€ à 7,5 M€
Porsche 550 A Spyder châssis 0118 de 1957 - Estimation: 3,8 M€ à 4,4 M€
Porsche 550 A Spyder châssis 0118 de 1957 - Estimation: 3,8 M€ à 4,4 M€
Collection exceptionnelle de sept Groupe B
Collection exceptionnelle de sept Groupe B
Neuf voitures, majoritairement des Aston Martin, dont une rare et performante DB4GT
Neuf voitures, majoritairement des Aston Martin, dont une rare et performante DB4GT

Pour inaugurer l’année 2021, Artcurial Motorcars revient le 5 février prochain avec une vente d’exception : Parisienne 2021.

Parmi les chefs d’oeuvres de la vente, la Matra MS 670 châssis 001, victorieuse des 24 Heures du Mans en 1972. Aujourd’hui dans la configuration de la gagnante des 24 Heures du Mans 1973, elle portait le numéro de course 15 en 1972 lorsqu’elle remporta la plus célèbre course au monde avec à son volant, deux pilotes de renom, Henri Pescarolo et Graham Hill, couronnés et applaudis par une foule en liesse à l’arrivée ! Elle est estimée entre 4 M€ et 7,5 M€.

Également au programme, une superbe Porsche 550 A Spyder châssis 0118 de 1957. Voiture des plus agiles, performantes et d’un dessin d’une grande pureté, elle est la première Porsche de course à moteur central et possédant un châssis tubulaire léger par rapport au châssis-poutre de sa devancière. Le châssis 0118 est livré neuf en Floride en mars 1957 et participera aux courses du SCCA jusqu’en 1962. Importée et restaurée en Allemagne à la fin des années 90, elle est entre les mains de son propriétaire actuel depuis 19 ans. Elle a bénéficié d’une très belle restauration il y a 20 ans, veillant à ne pas la dénaturer des stigmates de son passé sportif. Cette Porsche 550 A est matching numbers et conserve la majeure partie des composants de sa carrosserie et de ses organes mécaniques. L’authenticité et l’originalité de cette 550A, assortie de ses hautes performances, lui permettra de participer aux plus grandes courses historiques. Elle est estimée entre 3,8 M€ et 4,4 M€.

« Artcurial Motorcars célèbrera le 5 février prochain l’excellence de l’histoire de la compétition auto-mobile et du Grand Tourisme en présentant une sélection exclusive et du plus haut niveau ! »
Matthieu Lamoure, Directeur Général d’Artcurial Motorcars

L’équipe Artcurial Motorcars est fière de présenter une collection exceptionnelle de sept Groupe B. Ces voitures ont été rassemblées avec soin par deux passionnés de la course automobile, Michel Hommell, fondateur du Manoir de l’Automobile de Lohéac, et Olivier Quesnel, ancien directeur des départements compétition de Peugeot puis de Citroën. La collection a été constituée juste après l’arrêt des Groupe B en 1986. Ces voitures, d’une authenticité indiscutable, ont été conservées dans ce musée et n’ont donc pas subi les affres du temps.

Affichant des palmarès exceptionnels ces bolides ont été conduits par les plus grands pilotes de l’époque : Walter Röhrl avec l’Audi Quattro S1, Didier Auriol avec la MG Metro 6R4, Carlos Sainz avec la R5 Turbo, Bruno Saby avec la Peugeot 205 T16, Fabrizio Tabaton avec la Lancia 037… des pilotes mythiques tant par leur engagement, que par l’image qu’ils représentaient.

C’est la première fois que sera présentée aux enchères une collection aussi importante de Groupe B, voitures qui représentaient l’apogée du rallye et de la course automobile, à l’époque où elle était encore synonyme de performance, de liberté et d’engagement.

Autre collection importante de la vente, la collection « So British ».

À l’origine de cette collection, un homme élégant, esthète, qui aura passé sa vie à rouler en anglaises, par goût personnel, par souci de l’élégance et des belles mécaniques. Après avoir réuni une spectaculaire collection de Vincent dont il s’est séparé il y a quelques années, c’est au tour de neuf voitures, majoritairement des Aston Martin, de passer sous le marteau de Maître Poulain. Le clou de la collection est une rare et performante DB4GT, faisant concurrence aux Ferrari 250 sur les circuits dans les années 60 ainsi que la seule Volante Short Chassis sortie dorée d’origine et un des 12 exemplaires construits en conduite à gauche. Font également partie de cette collection la DB5 du Salon de Paris 1965, une DB4, une DB2/4 MkII cabriolet, une Bristol 406 Cabriolet, une AC Bristol ACE Roadster, une AC Bristol Aceca et une Arnolt Bristol Roadster.

 

Parisienne2021

  • Vendredi 5 février 2021 - 16h
  • 7 rond-point des Champs-Élysées
  • 75008 Paris