webleads-tracker


Arconic renoue avec les bénéfices en 2018

Equipementiers

Arconic a renoué avec les bénéfices l'an passé et se montre optimiste pour 2019 avec des résultats attendus en progression, a annoncé vendredi le groupe américain, né de la scission du géant de l'aluminium Alcoa.

L'industriel, qui compte parmi ses clients Boeing et Airbus, a dégagé un bénéfice net de 218 millions de dollars pour la période octobre-décembre contre une perte de 727 millions un an plus tôt, portant le bénéfice ajusté par action à 33 cents, au-dessus des prévisions (30 cents).

Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 6% par rapport au dernier trimestre de 2017 à 3,5 milliards de dollars, supérieur aux attentes des analystes qui anticipaient 3,35 milliards.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 14 milliards de dollars (+8%), soit le haut de la fourchette estimée par la direction du groupe et supérieur aux prévisions des analystes (13,98 milliards).

Le bénéfice net annuel a, lui, atteint 642 millions de dollars contre une perte de 74 millions enregistrée en 2017. Le bénéfice net ajusté par action s'établit à 1,36 dollar, mieux qu'attendu par la direction (fourchette allant de 1,28 à 1,34 dollar) et supérieur aux attentes (1,32 dollar).

"Arconic a enregistré une croissance solide tout en améliorant sa performance opérationnelle", a commenté le PDG John Plant qui a pris ses fonctions mercredi.

Il a rappelé qu'il était directeur d'Arconic depuis 2016 et président du conseil d'administration depuis 2017. "J'ai une perspective historique de l'entreprise et je comprends ce que nous devons atteindre", a-t-il argué, cité dans un communiqué.

"Je vais me concentrer pour améliorer encore davantage nos opérations et dessiner une nouvelle stratégie pour apporter plus de valeur à nos actionnaires", a-t-il ajouté.

Pour l'année 2019, le groupe table sur un chiffre d'affaires dans une fourchette comprise entre 14,3 et 14,6 milliards de dollars et un bénéfice ajusté par action compris entre 1,55 dollar et 1,66 dollar.

Parmi les annonces phare, le groupe fait état de la finalisation de la vente de l'unité de laminoir de Texarkana au Texas pour 300 millions de dollars en numéraires ainsi que celle de Eger en Hongrie (produits de forge) pour laquelle le groupe a enregistré des coûts de restructuration représentant une perte avant impôts de 43 millions.

Le PDG a souligné que dans sa stratégie, il entendait séparer le portefeuille des produits transformés, produits de forge, de celui des produits mondiaux d'aluminium (Engineered products & Forgings and Global rolled products).

"En outre, nous allons aussi explorer la possibilité de vendre certaines activités qui ne sont pas les mieux adaptées" à ces portefeuilles, a ajouté John Plant.

Dt/vog/jul

© 2019AFP