webleads-tracker


ArcelorMittal: nouvelles réductions de production d'acier brut en Europe

Equipementiers

Le géant sidérurgique ArcelorMittal a annoncé mercredi de nouvelles mesures de réduction de sa production d'acier brut en Europe, toujours en raison de la faiblesse de la demande et du niveau élevé des importations.

ArcelorMittal va notamment réduire la production de fonte et de brames d'acier dans son usine française de Dunkerque et sur son site allemand de Eisenhüttenstadt.

Le groupe annonce aussi une réduction de production programmée au quatrième trimestre dans son usine allemande de Brême, où l'arrêt d'un haut-fourneau pour maintenance va être prolongé. Et il va étendre l'arrêt prévu au quatrième trimestre pour réparation d'un haut fourneau du site espagnol des Asturies.

ArcelorMittal explique dans son communiqué avoir décidé de "prendre des mesures supplémentaires pour ajuster ses niveaux de production en Europe (...) à la demande actuelle du marché".

Le groupe "continue à être impacté par la faible demande du marché et des hauts niveaux d'importations en Europe", précise-t-il.

Les nouvelles mesures, qui font suite à celles annoncées le 6 mai dernier, représentent une baisse de production de l'ordre de 1 à 1,5 million de tonnes en rythme annuel, a précisé à l'AFP, Eric Niedziela, directeur général ArcelorMittal Atlantique & Lorraine. Les premières mesures portaient sur environ 3 millions de tonnes en base annuelle.

"On est dans une réduction d'allure (...) On doit s'adapter au marché et on s'adaptera" et "notre objectif reste d'être compétitifs et de servir nos clients conformément et correctement", a déclaré M. Niedziela, également directeur pays France.

Concrètement, le groupe va utiliser les dispositifs disponibles, concernant "les intérimaires, le chômage partiel, les jours de congé", a expliqué M. Niedziela. "Tout ça va être mis en oeuvre au cas par cas et là où ça sera nécessaire", a-t-il dit.

Le directeur général d'ArcelorMittal Europe Produits Plats, Geert van Poelvoorde, cité dans le communiqué, a expliqué de son côté que la "décision difficile" de réduction de la production d'acier répondait à un souci de "prudence", compte tenu du "niveau de faiblesse du marché".

"Il s'agira d'une mesure temporaire sur laquelle nous reviendrons lorsque les conditions de marché s'amélioreront", a-t-il assuré.

Outre une demande ralentie en Europe, notamment dans le secteur automobile, ArcelorMittal met en cause le niveau élevé des importations d'acier du continent, qui gonfle l'offre. Le groupe s'inquiète à ce sujet de la décision de la Commission européenne qui devrait réviser ses mesures de sauvegarde en juillet, et qui pourrait décider d'augmenter de 5% les quotas d'importation d'acier.

ArcelorMittal avait déjà annoncé début mai une série de mesures de réduction de production d'acier primaire, notamment en Pologne et en Espagne, ainsi que le ralentissement de l'augmentation prévue des expéditions d'ArcelorMittal Italie. Le groupe prévoyait alors de réduire temporairement sa production de l'ordre de 3 millions de tonnes en rythme annuel.

A la Bourse de Paris, vers 11H44, l'action ArcelorMittal abandonnait 3,98% à 13,562 euros, dans un marché en baisse de 1,76%.

sbo/soe/mcj

© 2019AFP