webleads-tracker


Aramis : CA de 872,6 M€ au 1er semestre (+78%)

VO

La plateforme internet de vente de véhicules Aramis, filiale de Stellantis, a profité de la forte dynamique du marché de l'occasion tout en souffrant de la raréfaction des voitures à km 0, selon ses résultats publiés lundi.

Le leader européen des voitures reconditionnées a enregistré un chiffre d'affaires de 872,6 millions d'euros (+78% sur un an) lors de son premier semestre décalé (clos au 31 mars), très contrasté sur ses deux marchés.

Alors que les ventes de voitures neuves sont ralenties par des pénuries, la plateforme a écoulé 33.385 voitures récentes reconditionnées (+56% sur un an). La rareté des véhicules a poussé leur prix de vente moyen, qui a progressé de 22,3% sur un an, et la plateforme a multiplié ses achats auprès des particuliers.

De l'autre côté, l'activité sur le segment des véhicules pré-immatriculés, ou "kilomètre zéro", a été "fortement impactée par la très faible disponibilité de véhicules neufs, les difficultés rencontrées par les chaînes de production sur fond de pénurie de semi-conducteurs ayant été encore aggravées ces derniers mois par la guerre en Ukraine", souligne la direction d'Aramis. Les volumes ont presque été divisés par deux, à 7.832 unités.

Avec ce volume en baisse, mais aussi des frais commerciaux en hausse et le renforcement de ses équipes, le groupe a conclu le semestre avec une perte nette de 20,3 millions d'euros.

Après avoir acquis en 2021 le site britannique CarSupermarket.com, le groupe doit également acquérir la totalité du site espagnol Clicar, tandis que ses concurrents renforcent leurs réseaux.

CarNext, AutoHero, Cazoo, ou Heycar, filiale de Volkswagen, Mercedes et Renault, veulent tous une part du gâteau qui faisait jusqu'ici le délice des concessionnaires, et des particuliers via les petites annonces.

Le britannique Cazoo, qui s'est lancé en France et en Allemagne, a annoncé un doublement de ses ventes au premier trimestre 2022, avec 19.000 unités écoulées, et a acquis le site italien Brumbrum.

Aramis a confirmé lundi ses objectifs pour l'exercice 2022, avec un chiffre d'affaires supérieur à 1,7 milliard d'euros, des volumes reconditionnés en hausse de plus de 45% et un excédent brut d'exploitation (Ebitda) positif. Le site devra rassurer les investisseurs: depuis son lancement en Bourse début 2021, le cours de son action a été divisé par quatre, à 5,60 euros lundi.

© 2022AFP