webleads-tracker


Appelle au vandalisme du 14 octobre: 40MA dénonce l’inaction des Pouvoirs Publics

Services

Le 14 octobre prochain, le collectif " La Ronce " appelle au vandalisme des voitures de modèles SUV dans une vidéo virale partagée dans les sphères décroissantes écologistes sur les réseaux sociaux. Alors qu’aucune prise de parole politique n’a à ce jour condamné fermement les intentions de ce collectif, qui prend une ampleur considérable, l’association " 40MA " dénonce l’inaction des Pouvoirs Publics et appelle tous les automobilistes à se faire connaître auprès de notre association...

Un discours et des mesures responsables de cet appel violent au vandalisme

 

Depuis plusieurs mois, notre association redouble d’énergie pour dénoncer l’extrémisme d’une idéologie verte basée sur la haine de l’automobile et de l’automobiliste. Face à cette haine, le Gouvernement et les collectivités locales attisent les tensions en multipliant les discours anti-voitures, oubliant que chaque automobile répondait aux besoins essentiels d’une famille.

 

Ainsi certaines grandes municipalités ont incité à un modèle de ségrégation selon les modes de déplacements, poussant ainsi à une vague de décroissance et de stigmatisation de l’automobiliste assimilé dorénavant à un simple pollueur. Sans distinction de besoin, plusieurs grandes villes, Paris en tête, ont appelé à la réduction à tout prix du nombre de voitures avec des moyens accumulés s’assimilant à une véritable obsession : suppression de voies de circulation, fermetures d’axes, créations de pistes cyclables démesurées au regard du nombre d’usagers à vélo, circulation différenciée, interdiction de circulation… Ces mesures urbaines se multiplient sans la moindre intervention d’un Gouvernement obnubilé par le discours de décroissance verte. Ainsi, le Gouvernement ne cesse d’accroitre la fiscalité sur les carburants ainsi que le poids du malus écologique dont les niveaux de fiscalité deviennent délirants. 

 

La convention citoyenne pour le Climat : une usine à gaz proche de l’explosion

 

En plein mouvement des gilets jaunes initié par deux mesures gouvernementales fortes contre les automobilistes (le 80km/h et la taxe carbone sur les carburants), le chef de l’Etat a répondu à cette attente par la mise en place d’une pseudo Convention Citoyenne pour le Climat de 150 citoyens non élus et non représentatifs de la société placés sous la houlette d’une hiérarchie intoxiquée par une mouvance collapsologue de décroissance. Emmanuel Macron s’était alors engagé à mettre en application ces mesures ou à les soumettre au vote du Parlement. Forte de ce blanc seing du Chef de l’Etat, la Convention Citoyenne s’est sentie pousser des ailes.

 

S’en sont suivies alors mesures délirantes à vocation de restriction de l’usage de l’automobile. Parmi celles-ci, deux ont retenu l’attention médiatique et ont obligé le Chef de l’Etat et le Ministre de l’Economie à éteindre le feu. La première concernait la baisse de la limitation de vitesse à 110 km/h. La seconde portait sur une taxe au poids à l’achat d’un véhicule neuf afin de progressivement faire disparaitre l’achat de modèles SUV, plébiscité par 40% des français et représentent 41% des ventes de véhicules à l’échelle mondiale.

 

Si le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a bien quant à lui annoncé le rejet de la mesure de fiscalité au poids du véhicule, la Ministre de l’Ecologie a d’ores et déjà annoncé qu’elle pousserait ce texte lors d’un prochain projet de loi, favorisant une fois de plus la stigmatisation de l’automobiliste et des SUV. 

 

Des rapports d’ONG militantes vertes repris en masse et pourtant FAUX

 

Ces dernières semaines, alors que l’industrie automobile semble dépassée médiatiquement, nous assistons à la propagation d’un discours extrémiste usant de toutes les ficelles pour convaincre l’opinion de la dangerosité pour le climat des modèles SUV, devenue le symbole de la nécessaire décroissance pour cette mouvance sectaire.

 

Ainsi, dans un rapport de la pourtant sérieuse association WWF, les manœuvres militantes et la méconnaissance totale des dossiers transpirent de chaque ligne. Mises en lumière par le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles, ce rapport a alimenté une fois encore les discours extrémistes de la mouvance écologiste en France.

 

« Malheureusement, le mal est fait ! Lorsque la vérité prend l’escalier, le mensonge prend l’ascenseur et il est particulièrement complexe de détricoter un mensonge répété à outrance et il ne faut pas s’étonner qu’ensuite ces contre-vérités alimentent les discours les plus fondamentalistes» insiste Pierre Chasseray, Délégué Général de l’Association « 40 millions d’automobilistes ».

 

La conséquence : l’appel au vandalisme du 14 octobre 

 

Abreuvée de discours « anti-automobile » et de diabolisation du SUV, les mouvements écologistes apparentés à de l’extrémisme poursuivent aujourd’hui leur progression. Convaincus d’une extinction programmée de l’humanité, leur hygiénisme encouragé inconsciemment par les Pouvoirs Publics et les collectivités locales conduit aujourd’hui à la propagation d’un discours de haine appelant au vandalisme. « Il n’est plus tolérable qu’un automobiliste propriétaire d’un véhicule quel qu’il soit ne soit la cible d’actes de violence de la part d’une minorité aveuglée par une idéologie caricaturale » ponctue Daniel Quéro, Dirigeant de l’association. « De plus, le SUV a le mérite de correspondre aux attentes des familles tout en bénéficiant de toutes les innovations modernes permettant un impact moindre sur l’environnement que les ancêtres, les monoplaces qui disparaissent progressivement du catalogue des constructeurs » ajoute t-il.

 

L’association « 40 millions d’automobilistes » appelle au dépôt de plainte systématique

 

« S’il n’est plus à prouver que le discours du Gouvernement ainsi que celui des grandes collectivités locales et de leurs élus écologistes alimente de manière certaine les mouvances les plus extrémistes de l’Ecologie, il est tout de même effarant de constater qu’aucun élu de la République, qu’il soit national ou local, n’ait encore condamné fermement les intentions du collectif « La Ronce » qui appelle au vandalisme des véhicules le mercredi 14 octobre prochain » s’insurge Pierre Chasseray.

 

Aussi, l’association « 40 millions d’automobilistes » pallie cette grave carence gouvernementale et appelle tous les automobilistes propriétaires à la plus grande vigilance dans les jours prochains. Aussi, en cas de dégradation de leur véhicule, l’association appelle tous les usagers à déposer plainte mercredi et à prendre attache avec notre association pour coordonner les actions des automobilistes.

 

Dans les prochaines heures, l’association « 40 millions d’automobilistes » communiquera une action de soutien aux automobilistes mais nous souhaitions d’ores et déjà tirer la sonnette d’alarme afin que les élus puissent prendre conscience des dangers de l’inaction face à cette mouvance.