webleads-tracker


Aluminium: CA+8% pour Arconic

Equipementiers

Arconic, le groupe américain né de la scission du géant de l'aluminium Alcoa, a annoncé lundi des résultats supérieurs aux attentes mais ses prévisions pour l'année ont déçu les marchés qui sanctionnaient l'action.

Le bénéfice net a chuté de près de 73% à 143 millions de dollars mais le chiffre d'affaires a progressé de 8% à 3,45 milliards de dollars, supérieur aux attentes du marché qui étaient de 3,34 milliards. Le bénéfice ajusté par action, référence en Amérique du nord, est de 34 cents, un cent au-dessus de ces mêmes attentes.

Arconic, spécialisé notamment dans les matériaux composites à destination de l'industrie aérospatiale et automobile, a toutefois fortement revu en baisse ses prévisions de bénéfice par action pour l'année. Elles ne sont plus que de 1,17 à 1,27 dollar par action alors que le groupe prévoyait encore 1,45/1,65 dollar à la fin de l'exercice précédent. Les attentes du marché sont de 1,49 dollar.

En conséquence, le titre chutait à Wall Street, perdant plus de 13% à 19,50 dollars.

Le PDG du groupe, Chip Blankenship, a indiqué que les résultats du groupe avaient souffert au premier trimestre de l'impact de prix plus élevés de l'aluminium.

L'administration Trump a décidé début mars d'imposer des tarifs de 10% sur les importations d'aluminium aux Etats-Unis --et de 25% sur l"acier-- tout en accordant des exemptions à plusieurs pays alliés qui doivent toutefois expirer en principe mardi.

"Il est clair que nous avons des secteurs où nous devons améliorer nos performances", a-t-il ajouté, indiquant que la révision des prévisions annuelles était motivée "par la hausse des prix de l'aluminium et une meilleure analyse de nos opérations".

"2018 est une année de transition au cours de laquelle nous allons investir pour l'avenir afin de mieux positionner l'entreprise pour son succès à long-terme et créer de la valeur pour les actionnaires", a affirmé le PDG.

Depuis le début de l'année, le titre d'Arconic a perdu quelque 30% en Bourse.

L'entreprise a été séparée d'Alcoa en novembre 2016 et a connu depuis des fortunes diverses.

Son précédent PDG, Klaus Kleinfeld, avait du démissionner il y a un an sous la pression de fonds activistes et notamment Elliott Management qui détient quelque 13% du capital du groupe.

Arconic avait également été mêlé à l'incendie de la tour Grenfell à Londres en juin dernier dont le bilan final s'est élevé à 71 morts. Cette tour avait été recouverte d'un revêtement fabriqué par Arconic, le Rayobond, qui s'était révélé hautement inflammable.

jld/jum/eb

© 2018AFP