webleads-tracker



Allemagne: recul de la production automobile

Constructeurs

La production automobile devrait reculer en 2017 en Allemagne, pour la première fois depuis 2012, en raison notamment de la baisse de la demande britannique liée au Brexit, a annoncé mercredi la fédération allemande de l'automobile VDA.

Pour l'année qui s'achève, "l'industrie automobile allemande va produire environ 16,4 millions de voitures dans le monde", soit une hausse de 4% sur un an, a indiqué Matthias Wissmann, patron de la fédération, lors d'une conférence de presse à Berlin.

Cette progression est cependant tirée par l'expansion de la production à l'étranger, qui devrait enregistrer une hausse annuelle de 7% à 10,8 millions d'unités. La production automobile en Allemagne va, elle, reculer de 2% à 5,6 millions d'unités.

"Plus de trois voitures sur quatre produites par nos constructeurs en Allemagne partent à l'export", a rappelé M. Wissmann.

Or, les exportations de voitures allemandes (BMW, Porsche, Mercedes-Benz, Opel, Volkswagen, Audi, etc) devraient avoir baissé de 2% en 2017, à 4,3 millions d'unités, ce qui s'explique par "un changement de modèles avec une localisation à l'étranger, mais aussi par le Brexit et la plus faible demande en provenance de Grande-Bretagne en raison de la variation des taux de change", a détaillé le lobbyiste.

La Grande-Bretagne est le premier marché à l'export de l'industrie automobile allemande en volume, et le deuxième en valeur derrière les Etats-Unis.

En pleine négociation des termes du Brexit, le patron de la VDA a par ailleurs souhaité "que le Royaume-Uni reste dans une alliance de marché" avec l'UE, par opposition au Brexit "dur" défendu par une partie des conservateurs britanniques.

Une telle ligne "n'est pas bonne pour nous, mais aussi pour le marché britannique (...) On se prépare à d'énormes complications bureaucratiques", a averti M. Wissmann.

La production automobile en Allemagne avait progressé de 0,7% en 2016 et son dernier repli date de 2012 (-3,7%), selon des chiffres publiés sur le site de la VDA.

M. Wissmann s'est toutefois félicité du niveau de la fabrication automobile en Allemagne, à peu près stable par rapport à 2007 (5,7 millions d'unités), alors qu'elle a drastiquement diminué dans les pays voisins ces dix dernières années, à savoir d'au moins 30% (à 1,8 million d'unités) en France et de 17% (à 756.000 unités) en Italie.

Côté ventes, la fédération a laissé planer le doute sur l'ampleur de la progression escomptée pour le marché allemand en 2017, alimentée en fin d'année par les primes à l'achat des constructeurs pour inciter leurs clients à abandonner leurs vieux diesel.

"Nous attendons une progression d'au moins 3%, à au moins 3,4 millions de voitures. Si le mois de décembre est bon, cela pourrait aussi être près de 3,5 millions de voitures", a indiqué Matthias Wissmann.

esp-dar/cfe/ide

© 2017AFP