webleads-tracker


Alfa Romeo veut quadrupler ses ventes d'ici cinq ans

Constructeurs

La marque mythique italienne Alfa Romeo, en perte de vitesse depuis de longues années, compte multiplier ses ventes par quatre d'ici cinq ans grâce au lancement régulier de nouveaux modèles et une montée en gamme, a annoncé mardi à l'AFP son patron Jean-Philippe Imparato.

À l'horizon 2027, "les ventes d'Alfa Romeo dans le monde devraient s'élever à 200.000 voitures par an", contre 55.000 en 2021 et 63.000 en 2020, renouant ainsi avec des niveaux atteints il y a vingt ans, a détaillé M. Imparato, qui a troqué le volant de Peugeot pour celui d'Alfa depuis un peu plus d'un an.

Il s'exprimait à l'issue d'une visite de l'usine historique d'Alfa Romeo à Pomigliano d'Arco, près de Naples, où débutera en mai la production du dernier-né de la marque, le SUV hybride Tonale, qui sera commercialisé à partir de juin. Sa production pourrait à terme atteindre 40.000, voire 70.000 unités par an.

Le Tonale, proposé aussi en hybride rechargeable, est le premier nouveau modèle d'Alfa Romeo depuis le SUV Stelvio, présenté en 2017, qui constitue avec la berline sportive Giulia l'ensemble de la gamme du constructeur milanais, depuis que la petite Giulietta a tiré sa révérence en 2020.

Un plan de bataille jusqu'à 2030 portant sur le lancement de nouveaux modèles, un saut de qualité et une technologie de pointe a été élaboré avec le groupe automobile Stellantis, la maison mère d'Alfa Romeo depuis la fusion entre Peugeot-Citroën (PSA) et Fiat Chrysler (FCA) en janvier 2021.

Après avoir cumulé des pertes, la marque est "devenue à nouveau rentable à la fin de l'année 2021 et ne perdra plus jamais d'argent", a promis son nouveau patron.

La marque pourra désormais compter sur la puissance de feu de Stellantis : "la première phase du plan est validée et financée jusqu'à 2027", a-t-il précisé avant de confirmer son intention de "lancer un modèle par an".

Après le Tonale, le premier modèle électrifié de la célèbre marque au blason de la famille Visconti, un autre SUV hybride, plus compact, devrait voir le jour en 2024, avant le lancement d'un modèle 100% électrique en 2025. À partir de 2027, l'ensemble de la gamme est censé devenir entièrement électrique.

Dans les tuyaux également, un grand SUV électrique de luxe du segment E qui pourrait faire son apparition d'ici cinq ans, une offre destinée à l'Europe, aux États-Unis, mais aussi à la Chine, très friande de véhicules haut de gamme, selon M. Imparato.

Alfa Romeo misera de plus en plus sur le haut de gamme, qui pourrait "à terme constituer les deux tiers des ventes, contre un tiers actuellement", a précisé le dirigeant.

bh/tsz/bt

© 2022AFP