webleads-tracker


Alcoa affiche une perte nette pour ses premiers résultats

Equipementiers

Le producteur d'aluminium et de bauxite américain Alcoa a annoncé mardi une perte nette trimestrielle, la première depuis son indépendance en novembre, due à des fermetures de raffineries et des dépréciations d'actifs.

La perte s'élève à 125 millions de dollars, détaille le groupe, né de la scission le 1er novembre entre les activités d'aluminium brut et celles de métaux composites et composants de spécialité pour l'industrie aéronautique et automobile (Arconic) de l'ancien géant de l'aluminium américain Alcoa.

Pour cette première publication en tant que société indépendante, le nouvel Alcoa indique avoir pâti de charges liées à la fermeture de sa raffinerie d'aluminium Suralco au Surinam et des mines de bauxite dans ce pays.

Il a également dû déprécier des actifs liés à la révision de la valeur de sa participation dans un champ gazier en Australie.

Au total, le groupe a inscrit pour 151 millions de charges dans ses comptes lors de ce trimestre clôturé le 31 décembre et correspondant au quatrième trimestre.

Si on exclut ces éléments exceptionnels, Alcoa précise avoir dégagé un bénéfice de 26 millions de dollars, ce qui revient à 14 cents par action. Les analystes tablaient toutefois sur 19 cents en moyenne.

Le chiffre d'affaires trimestriel est, lui, ressorti à 2,54 milliards de dollars, malgré un rebond des prix de l'alumine et de l'aluminium, contre 2,46 milliards attendus par les marchés.

A Wall Street, le titre Alcoa gagnait 2,67% à 38,50 dollars vers 22H15 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

"Nous démarrons l'année 2017 concentrés sur nos priorités stratégiques", explique le PDG Roy Harvey, cité dans le communiqué.

Alcoa va notamment continuer à réduire ses coûts et chercher à améliorer sa trésorerie qui était de 853 millions de dollars fin décembre.

Il table également sur un "relatif équilibre" sur les marchés de l'aluminium et de la bauxite et entre la demande et l'offre, ce qui conforterait le rebond actuel des prix dont celui de la tonne d'aluminium.

La demande mondiale d'aluminium devrait augmenter de 4% en 2017 comparé à 2016, alors que le surplus ne sera que "modeste", de l'ordre de 400 à 800.000 tonnes, prévoit Alcoa.

lo/jld/pb

© 2017AFP