webleads-tracker


Akka affiche une perte de 168,8 millions d'euros en 2020

Equipementiers

Le groupe d'ingénierie et de conseil en technologie Akka a subi une perte de 168,8 millions d'euros sur l'exercice 2020, du fait d'un recul de 16,5% de ses ventes à 1,5 milliard d'euros lié à la crise du coronavirus, a-t-il annoncé jeudi.

Le groupe a été particulièrement touché par l'impact du coronavirus sur ses deux principaux donneurs d'ordre, l'aéronautique et l'automobile, qui ont sabré dans leurs budgets de recherche et développement pour faire face à la crise.

Le groupe met toutefois en avant une reprise de la croissance de son chiffre d'affaires d'un trimestre à l'autre (croissance séquentielle) et le retour à la rentabilité de toutes ses divisions au quatrième trimestre.

Le groupe, qui a été recapitalisé de 197 millions d'euros à l'automne grâce notamment à l'arrivée à son capital du groupe belge CNP, ne fait pas de prévisions pour 2021.

"La dynamique commerciale continue de s'améliorer au début de 2021, mais la visibilité reste limitée en raison de la crise actuelle de la Covid-19", s'est-il borné à préciser.

Le groupe de 21.000 salariés a supprimé 800 emplois en Allemagne et négocie actuellement un plan social à Toulouse et en Occitanie, le bastion de l'aéronautique française.

Akka avait commencé par annoncer 1.200 suppressions d'emplois, mais le chiffre est désormais ramené à 600, a indiqué sur France Info le patron d'Akka, Mauro Ricci.

"En région parisienne nous avons réussi à diversifier nos activités (...) dans le ferroviaire, les télécoms, les sciences de la vie, le digital", a-t-il indiqué.

"Mais à Toulouse la diversification est beaucoup plus dure", a-t-il déclaré.

Les plans de réduction de coûts engagés par la société pour faire face à la crise "devraient permettre une réduction séquentielle de la base de coûts du groupe d'environ 70 à 75 millions d'euros par rapport à 2020", a précisé Akka dans son communiqué de résultats.

© 2021AFP