webleads-tracker


Actia : savoir réparer VE et hybrides avec MULTI-DIAG

Equipementiers, Réparateurs

L’arrivée massive des véhicules électriques sur les routes impacte considérablement l’activité des professionnels de l’automobile. Du dépanneur bord de route à l’expert en assurance automobile en passant par le réparateur bien sûr, c’est toute un secteur d’activité qui doit se former pour réparer les véhicules électriques et hybrides...

Ils seront bientôt rejoints par l’ensemble de la profession. Alors, voyons quelles sont les obligations des réparateurs et les conditions d’intervention sur de tels véhicules. Et comment Multi-Diag d’ACTIA les accompagne dans leur nouvelle mission ?

 

OBTENIR DES HABILITATIONS ÉLECTRIQUES POUR RÉPARER LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES

Suivre une formation obligatoire

Selon décret n° 2010-1118 du 22 septembre 2010 (le décret du 22/09/2010 et la norme NF C18-510) relatif aux opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage, des habilitations et le renouvellement des habilitations dites électriques sont exigés pour les professionnels intervenants sur des véhicules électriques ou sur des batteries de traction.
Afin de travailler de manière sécuritaire sur des véhicules électriques ou hybrides, ces habilitations sont obligatoires pour mener des opérations de réparation et de maintenance.
Ces habilitations s’obtiennent à l’issue de formations délivrées par des organismes spécialisés et certifiés.

 

Qui est concerné ?

L’habilitation électrique obligatoire pour les véhicules électriques ou hybrides concerne tout le personnel étant amené à travailler sur ou à proximité des pièces nues sous tension. Elle est de multiples niveaux qui varient en fonction :
du type de travaux à réaliser sur le véhicule électrique
ainsi que de la tension de l’environnement.
Le niveau habilitation électrique est différent selon les missions et les compétences du professionnel qu’il soit chargé de travauxl’exécutant ou le chargé de consignation. Les missions peuvent être : le contrôle, les essais de véhicules durant la conception, l’expertise, et bien sûr l’entretien et réparation… L’obligation concerne les véhicules d’une puissance de 60 volts, soit environ 180 ampères/heure.

 

Contenu de la formation

La formation habilitation électrique véhicule électrique ou hybride B1VL-B2VL, permet aux stagiaires par exemple de :

  • mettre en œuvre les consignes de sécurité dictées par la norme NF C18-550 lors de l’exécution d’opérations électriques sur des véhicules ou engins ayant une source d’énergie électrique embarquée ;
  • mettre en application la norme NF C18-550 lors d’interventions ou d’essais sur des véhicules ou engins ayant une source d’énergie électrique embarquée >180 Ah ou U>60Vdc/25Vac ;
  • adopter une conduite pertinente en cas d’accident d’origine électrique ou d’incendie ;
  • effectuer des travaux électriques sur véhicules/engins en toute sécurité ;
  • connaître l’architecture des véhicules/engins thermiques, électriques et hybrides ;
  • etc.

En général, la formation dure entre 1 à 3 jours.

En savoir plus : CESVI

 

SAVOIR METTRE LE VÉHICULE SOUS CONSIGNATION

Il y en a 3 types de mise hors tension du véhicule électrique

Toute opération réalisée à 30 centimètres ou moins des câblages haute tension qui équipent les véhicules électriques nécessite une mise en sécurité et une consignation au préalable. Le but est de supprimer le risque électrique par la mise hors tension de la ou des sources d’énergie.

  • La consignation permet la sécurisation certaine d’une partie de l’équipement électrique par l’identification, la séparation, la condamnation et la vérification de l’absence de tension.
  • La mise hors tension : sécuriser une partie de l’équipement électrique (consignation dégradée lorsque le véhicule est accidenté et que la dernière voire les deux dernières étapes de la consignation ne peut être effectuée)
  • La mise en sécurité́ consiste à placer des dispositifs isolants sur les pièces nues lorsque l’état du véhicule ne permet pas la mise hors tension. Par exemple dans le cas d’un véhicule ayant subi un important le spécialiste n’aurait pas accès aux dispositifs de séparation.

 

La mise en consignation d’un véhicule électrique

Pour paraphraser la loi : tout mécanicien apte à réparer un véhicule électrique doit se doter d’une « attestation de consignation/mise hors tension ».
Il doit respecter la procédure selon les étapes suivantes :

  • Mettre en sécurité la zone de travail.
  • Couper le contact et laisser les calculateurs se mettre en veille.
  • Isoler la clé de contact afin d’éviter tout démarrage du véhicule inopiné.
  • Contrôler les EPI (équipements de protection individuelle) et s’équiper. Le mécanicien doit notamment retirer tout objet métallique comme une montre, porter une blouse, mettre une visière et des gants isolés 1 000 volts.
  • Débrancher la batterie et déconnecter le shunt (gros fusible relatif à la charge qui permet au courant de passer d’un point à un autre d’un circuit électrique).
  • Enfin, vérifier l’absence de tension.

Cette opération peut prendre 10 à 20 minutes suivant le véhicule.
La déconsignation du véhicule c’est-à-dire la remise sous tension de la voiture demande les mêmes étapes dans le sens inverse.

 

SE LAISSER GUIDER PAR MULTI-DIAG POUR RÉPARER LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES

40 modèles de véhicules électriques et hybrides pris en compte par Mutli-Diag

Compte tenu du contexte très sécuritaire des interventions autour des véhicules électriques, Multi-Diag diffuse avant tout diagnostic un message de prévention.
Il rappelle la nécessité pour le réparateur d’être formé et de détenir une habilitation spécifique selon la nature de ses missions.

Multi-Diag couvre l’ensemble des véhicules électriques et hybrides du marché, soit 40 modèles.
L’outil multimarque d’ACTIA propose une couverture complète des véhicules électriques et hybrides.
Le réparateur peut donc recevoir en son atelier l’ensemble des marques et modèles existants. Il ne sera pas pris au dépourvu.

 

La méthode guidée Multi-Diag : un indispensable pour la réparation des véhicules électriques et hybrides

Avec l’outil de diagnostic et de réparation d’ACTIA, le garagiste a accès au diagnostic complet des véhicules hybrides et électriques. Multi-Diag propose un filtre par type de moteur : thermique, électrique ou hybride.
Le garagiste identifie donc rapidement la motorisation en question. Sa tâche est amplement facilitée par une navigation intuitive dans l’outil.
Par exemple, les raccourcis ouvrent rapidement les fonctionnalités concernées. De plus, Multi-Diag propose régulièrement des mises à jour de ses propositions : marque, modèles, fonctions, etc.

Multi-Diag intègre les procédures de réparation guidée sur un ensemble de calculateurs et paramètres spécifiques aux véhicules hybrides électriques.
Citons notamment la possibilité au réparateur d’accéder, en seulement quelques clics, à tous les calculateurs de la batterie de traction du véhicule.

 

La documentation technique des véhicules électriques

Les services 360 de Multi-Diag et notamment la méthode guidée et la documentation technique apportent un éclairage indispensable à la compréhension du fonctionnement de ces véhicules.
Le fond documentaire donne accès aux schémas techniques de l’ensemble des organes essentiels constituant un véhicule électrique. Multi-Diag accompagne le mécanicien dans la procédure de consignation décrite plus haut, ainsi que vers les différents tests à effectuer sur le véhicule. Cet ensemble de fiches représente un réel support pour les professionnels dans l’appréhension globale de ces véhicules et dans leur pratique au quotidien.

 

Le saviez-vous ?
ACTIA détient une expertise en électrification des véhicules. L’offre du groupe porte sur ces quatre organes principaux d’un véhicule électrique :

  • Le pack batterie;
  • Le convertisseur électrique ;
  • Le moteur électrique ;
  • Les systèmes électroniques (BMS, PCM…).

En savoir plus : electromobility.actia.com

 

Développer son expertise métier

En utilisant Multi-Diag le garagiste acquiert de nouvelles compétences.
Il apprend notamment à travailler dans un contexte sécuritaire inédit pour lui. Il applique des procédures strictes.
Le mécanicien apprend à travailler sur les batteries de véhicule électrique. Il apprend à réparer et remplacer une batterie. Il doit également gérer les déchets générés à ces réparations.

De plus, pour fidéliser sa clientèle, il doit être en mesure de lui prodiguer des conseils, pour un usage optimal de la batterie :

  • Ne pas trop multiplier les cycles d’utilisation ;
  • Éviter la surcharge de la batterie, trop intense ou trop rapide ;
  • Bannir l’exposition à la chaleur de la batterie ;
  • Adopter une conduite souple.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Le garagiste doit impérativement être formé pour prendre en charge un véhicule électrique ou hybride.
  • Il doit être habilité selon sa mission.
  • Il doit mettre sous consignation le véhicule avant toute intervention.
  • Multi-Diag couvre l’ensemble des véhicules électriques et hybrides en circulation.
  • Le garagiste est guidé dans ses interversions par la méthode Multi-Diag.
  • Il dispose de l’ensemble de la documentation technique des organes principaux électriques du véhicule.
  • Le réparateur développe son expertise métier et fidélise sa clientèle.