webleads-tracker


ABB attend de meilleures conditions pour introduire l'e-mobilité en Bourse

Equipementiers

Le groupe d'ingénierie helvético-suédois ABB reporte l'introduction en Bourse de sa division d'e-mobilité, qui fabrique des bornes de recharges pour véhicules électriques, annonce-t-il lundi, préférant attendre des conditions de marchés plus porteuses pour lancer l'opération.

Le conglomérat industriel, qui fabrique aussi bien des systèmes de traction ferroviaire que des robots industriels et des générateurs, compte toujours introduire cette division à la Bourse suisse, insiste-t-il dans un communiqué.

Mais le groupe, dont le siège social se trouve à Zurich, n'a pas précisé d'échéance pour cette introduction en Bourse, déjà repoussée.

L'opération interviendra quand "les conditions de marché seront constructives", indique-t-il dans le communiqué.

Début juin, un porte-parole du groupe avait confirmé qu'il serait difficile d'achever le processus d'introduction en Bourse d'ici la fin du deuxième trimestre.

Trois mois après son arrivée aux commandes en mars 2020, le nouveau patron d'ABB, Björn Rosengren avait lancé une grande remise à plat des activités du groupe d'ingénierie.

Il avait d'abord vendu sa filiale appelée Dodge, qui regroupait ses activités de transmission de puissance mécanique, à l'américain RBC Bearings pour 2,9 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros à taux actuels). Mais il avait aussi lancé deux grands chantiers, dont celui de l'introduction en Bourse de la division d'e-mobilité.

Si le groupe compte conserver une participation dans cette division lors de sa mise en Bourse, M. Rosengren avait dit espérer lever au moins 750 millions de dollars à travers cette opération.

Le second projet porte sur a division de turbocompresseurs, rebaptisée Accelleron, que le groupe envisage aussi bien de vendre que de scinder.

noo/bt

© 2022AFP