webleads-tracker


7 milliards de dollars pour sauver GM Corée

Constructeurs

General Motors (GM) et Séoul se sont accordés sur un projet de sauvetage à plusieurs milliards de dollars pour l'unité sud-coréenne en difficulté du constructeur automobile américain, a annoncé un ministre jeudi.

Le géant américain est le premier constructeur automobile des Etats-Unis et l'un des plus grands acteurs sur le marché mondial. Mais sa filiale sud-coréenne est déficitaire et la production y a chuté de près de la moitié ces dix dernières années.

En début d'année, GM a annoncé la fermeture de Gusan, l'une de ses quatre usines sud-coréennes, et la suppression de 2.000 emplois, déclenchant une longue grève et des négociations avec les autorités.

Le mois dernier, salariés et direction se sont mis d'accord sur un programme de gel des salaires et de réduction d'avantages sociaux, ce qui a ouvert la voie à l'annonce faite jeudi par le ministre des Finances Kim Dong-yeon.

La maison-mère va injecter 6,4 milliards de dollars dans GM Korea tandis que la banque publique Korea Development Bank (KDB) déboursera 750 millions de dollars supplémentaires, a-t-il expliqué aux journalistes.

Dans le détail, GM va investir deux milliards de dollars dans les infrastructures sur dix ans et consacrer 1,6 milliard de dollars à la restructuration et aux coûts opérationnels.

Un prêt existant de 2,8 milliards de dollars accordé à GM Korea sera reconverti en actions préférentielles, ce qui permettra à GM d'économiser 150 milliards de wons (110 millions de dollars) d'intérêts annuels.

GM détient 77% de sa filiale coréenne et KDB 17%. Le restant du capital appartient au chinois SAIC Motor.

L'entreprise avait été construite sur les ruines du constructeur local Daewoo, qui avait fait faillite en 2000.

Mais la production est passée de 940.000 véhicules en 2007 à 520.000 l'année dernière, GM accusant alors des pertes d'environ 139 millions de dollars en Corée du Sud.

"Nous espérons que GM appliquera fidèlement ce plan de sauvetage de manière à écrire une success story", a ajouté le ministre. En cas d'échec, "150.000 emplois seront menacés et 3.000 sous-traitants seront mis en difficulté".

L'accord stipule que GM restera en Corée du Sud pendant au moins 10 ans. KDB aura un véto sur les droits de l'américain à vendre des actifs dans le pays.

Le constructeur a également promis de faire fabriquer deux nouveaux modèles dans ses usines coréennes.

Au premier trimestre, GM a inscrit une charge de 942 millions de dollars liée à sa restructuration en Corée du Sud.

ckp/slb/ev/mcj

© 2018AFP