webleads-tracker


7 candidatures pour le rachat de Novares

Equipementiers

Sept candidatures ont été enregistrées pour le rachat de l'équipementier automobile français Novares, placé en redressement judiciaire en raison de problèmes de trésorerie liés à la crise du coronavirus, a-t-on appris jeudi auprès de l'entreprise.

"Sept propositions ont été reçues par l'administrateur judiciaire", a déclaré à l'AFP le directeur général de Novares, Pierre Boulet. Les candidats avaient jusqu'à mercredi midi pour se faire connaître.

Quatre offres émanent de fonds d'investissement, Apollo, Atlas, Quantum et OpenGate, et deux autres d'équipementiers automobile, le français Akwel et l'indien Motherson.

En outre, les actionnaires actuels - le fonds d'investissement Equistone qui possède 72% du capital et la banque publique d'investissement Bpifrance à 15% - sont sur les rangs avec un plan de cession subsidiaire, c'est-à-dire pour réinvestir dans l'entreprise si les autres projets échouent.

Novares, spécialiste des pièces en plastique pour les moteurs, les tableaux de bord ou l'extérieur des voitures, emploie 12.000 salariés dans 22 pays, dont 1.350 en France. Le groupe a été victime de problèmes de trésorerie après l'arrêt de l'essentiel de ses usines provoqué par les mesures de confinement contre l'épidémie de Covid-19.

Deux issues à la procédure sont envisagées: un plan de continuation de l'activité approuvé par les actionnaires actuels et les banques de Novares, avec l'entrée éventuelle d'un investisseur supplémentaire, ou la cession du groupe. Dans ce cas, l'offre de reprise des actionnaires actuels constituerait une solution de secours.

Equistone et Bpifrance ont accepté de prêter 45 millions d'euros qui permettent la poursuite de l'activité à très court terme, mais un financement total de 115 millions d'euros sera nécessaire.

Une audition est prévue le 28 mai devant le tribunal de commerce de Nanterre qui doit rendre sa décision le même jour.

Les dirigeants de Novares doivent démarrer ce jeudi des échanges avec les candidats pour aboutir à des propositions fermes, seules susceptibles d'être validées, a expliqué M. Boulet. Certaines offres de reprise ont des conditions suspensives qu'il faudra lever ou portent seulement sur une partie du groupe.

L'équipementier français Akwel, de taille comparable à Novares, a annoncé sa candidature mercredi soir. Ce groupe familial, spécialiste de la gestion des fluides et des mécanismes, emploie 12.000 collaborateurs dans 20 pays et a enregistré des ventes record l'an dernier, à 1,1 milliard d'euros.

Novares, qui n'avait pas réussi à s'introduire en Bourse en 2018, a accumulé une montagne de dette (400 millions d'euros) pour financer le doublement de son chiffre d'affaires depuis 2012 à près de 1,4 milliard d'euros.

aro/ak/nth

© 2020AFP