webleads-tracker


2 repreneurs potentiels pour Steva

Equipementiers

Deux repreneurs potentiels se sont signalés pour Steva, emboutisseur et sous-traitant automobile de Haute-Vienne placé en redressement judiciaire il y a près d'un an, a-t-on appris vendredi de source syndicale.

"Un repreneur qui semble intéressant est venu nous visiter, il propose de garder 80 personnes (sur les 110 salariés) mais son offre est améliorable", a expliqué Bruno Grimaux, secrétaire du comité d'entreprise et délégué FO de cette usine implantée à Bessines-sur-Gartempe.

"On nous en a dit du bien, c'est un vrai industriel même si son nom peut faire peur", a-t-il ajouté en se refusant à citer le nom de ce possible repreneur.

"Un autre repreneur nous a contactés récemment et nous allons le rencontrer. Il reprendrait 100 personnes, mais il ne travaille pas du tout dans notre secteur", a expliqué M. Grimaux qui juge cette offre "peu crédible" à cette heure.

L'identité des repreneurs potentiels sera communiquée mercredi à l'occasion d'une audience devant le tribunal de commerce de Lyon.

Bruno Grimaux a par ailleurs indiqué que l'actuel PDG de l'entreprise Philippe Lassablière continuait à travailler sur son propre projet de reprise: "Il reprendrait la boîte s'il n'y avait personne d'autre".

L'italien OMA, qui était initialement seul en lice pour la reprise de Steva, avait retiré son offre en février. Le tribunal de commerce de Lyon a accordé à l'entreprise une période d'observation supplémentaire exceptionnelle, jusqu'au 5 juillet.

Spécialisé dans l'emboutissage, l'assemblage et la soudure à destination de l'industrie, Steva appartenait jusqu'en 2014 au même groupe (Altia) que l'ex-équipementier GM&S Industry -aujourd'hui La Souterraine Industrie, LSI - repris en septembre 2017 dans la Creuse au terme d'un conflit social dur, avec la perte de 156 emplois sur 276.

bpe/ff/LyS

© 2019AFP