webleads-tracker


Stellantis : coup de pouce de 3,2% pour les salaires en France

Constructeurs

Stellantis, qui a dévoilé mercredi d'énormes profits, a proposé pour ses salariés français une enveloppe globale d'augmentation salariale de 3,2% avec une hausse générale pour tous les ouvriers de 2,8% à l'issue des négociations annuelles obligatoires (NAO) achevées mardi soir.

"Il s'agit de trouver un bon équilibre entre la préservation du pouvoir d'achat et le maintien de la compétitivité de l'entreprise en France", a indiqué le constructeur automobile, précisant que cette augmentation s'inscrivait "dans un contexte de transformation de l'industrie automobile avec la crise du Covid et celle des semi-conducteurs".

Pour les techniciens en dehors de la filière agent de maîtrise, la hausse de salaire ne sera que de 2%, a détaillé la CFE-CGC dans un communiqué.

Les agents de maîtrise et les cadres ne bénéficieront, eux, d'aucune augmentation générale des salaires mais la masse salariale dégagée pour des augmentations de salaire "sera entièrement consacrée aux augmentations individuelles", toujours selon le même syndicat.

Au total, entre 15 et 20% des cadres et agents de maîtrise ne bénéficieront d'aucune augmentation, une décision jugée "regrettable" par la CFE-CGC "après deux années très difficiles".

Au vu de ses résultats pour 2021 avec un bénéfice net de 13,4 milliards d'euros et une marge opérationnelle de 11,8%, le constructeur automobile a également promis une prime d'intéressement et de participation de 4.000 euros brut minimum par salarié.

"Nous allons distribuer (...) 1,9 milliard d'euros à nos salariés. Cela représente une augmentation de 70% par rapport à l'année précédente", s'est réjoui le patron du groupe Carlos Tavares sur France Info.

"C'est une politique de rémunération qui valorise la performance et l'engagement des salariés", a également insisté un porte-parole de Stellantis.

FO, 1er syndicat du constructeur, s'est réjoui dans un communiqué "des résultats annoncés par le Groupe et de l'intéressement qui se situera cette année en moyenne à 4.300 euros". "C'est évidemment une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat en cette période difficile", a salué le syndicat.

Pour la CGT en revanche, "la direction est très loin du compte". Le syndicat dénonce même "un vol manifeste" puisqu'en "2020 avec 2 milliards de bénéfices, les salariés avaient touché 2.700 euros net".

"La CGT revendique 400 euros d'augmentation de salaire par mois pour tous avec un salaire minimum à 2.000 euros", a réagi le délégué syndical central Jean-Pierre Mercier.

© 2022AFP