webleads-tracker


Sécurité routière: les auto-écoles, la solution ? (CNPA)

Services

Un article paru lundi 7 novembre dans Le Figaro, pointe la hausse de la mortalité sur les routes françaises. Un échec de la politique du Gouvernement qui pourtant multiplie les nouvelles dispositions. Parce que c'est avant tout par l'Education routière, et par elle seule, que passe la sécurité routière, le CNPA rappelle le rôle fondamental des écoles de conduite dans ce domaine.

De la réforme du permis de conduire aux actions de prévention, en passant par le volet répressif, les pouvoirs publics pensent avoir tout tenté pour déjouer cette déroute de la sécurité routière. Et pourtant, les chiffres de l'accidentalité sont toujours mauvais.
 
La solution pour garantir la sécurité routière
 
Ces mauvais résultats nous rappellent que le permis de conduire n'est pas un bien de consommation comme les autres : c'est une autorisation de conduire un véhicule, qui peut être une arme, accordée aux futurs conducteurs moyennant une formation stricte et un examen qui sanctionne l'éventuelle dangerosité des élèves. Dans ce cadre, les écoles de conduite, si souvent montrées du doigt, ont un rôle essentiel à jouer.

Une école de conduite, c'est une école avec un professeur qui délivre un enseignement, selon un programme pédagogique précis et un suivi régulier. Pour Patrice Bessone, président de la branche Education Routière du CNPA, les écoles de conduite sont le socle indispensable d'un apprentissage de qualité : « Plus que des statistiques de réussite, c'est la sécurité des jeunes sur la route qui est en jeu. »
 
Les écoles de conduite ne sont pas un problème : elles sont la solution !
 
Simulateurs d'eco-conduite, opération « voyages école », dispositifs digitaux… Les écoles de conduite se bougent ! Avec sa nouvelle application Monpermiszen (www.monpermiszen.fr), le CNPA guide les jeunes dans leurs démarches en leur permettant de localiser les institutions autour de chez eux pouvant prendre en charge une partie du financement de leur permis.
 
La profession s'est par ailleurs volontairement lancée dans une démarche qualité et travaille avec les pouvoirs publics pour promouvoir de nouvelles solutions de financement.

Le rôle fondamental de la Profession : aider le jeune avant, pendant et après le permis de conduire. Apprendre seul n'est pas possible !