webleads-tracker


Renault : la scission électrique-thermique "avance", selon son DG

Constructeurs

Renault "avance très bien" sur la création d'une entité électrique et d'une autre thermique, a assuré mercredi son directeur général Luca de Meo lors de l'assemblée générale des actionnaires du constructeur.

A l'image de Ford, qui va rassembler ses activités électriques sous l'appellation "Model e", Renault avait annoncé en février réfléchir à une séparation de ses activités électrique et thermique "afin d'en renforcer l'efficacité et la performance opérationnelle".

Le pôle électrique de Renault, en France, et son pôle thermique, à l'étranger, devraient compter chacun 10.000 salariés à horizon 2023, soit environ un cinquième de ses effectifs au niveau mondial.

"Ces études avancent très bien, elles confirment le fort potentiel de l'opération et suscitent beaucoup d'intérêt dans les équipes", a lancé mercredi Luca de Meo aux actionnaires.

L'annonce de ce projet "a créé un peu de confusion", a reconnu M. De Meo, et il doit être précisé à l'automne.

"Il ne faut pas que les gens de Renault ne se préoccupent plus que ça", a-t-il souligné. "Ça pourra créer de la valeur, des emplois. C'est un sujet de construction, pas de restructuration ni de division". Dans les voitures à moteur thermique, Renault pourrait "aller chercher des synergies avec quelqu'un d'autre".

"Je pense aussi que ce projet peut contribuer à valoriser le groupe", a poursuivi M. De Meo. La faible valorisation du groupe, à 7 milliards d'euros, "ne reflète pas aujourd'hui la réalité, l'ampleur de la transformation structurelle que nous avons construite".

A l'entrée de l'Assemblée générale, des militants de la CGT-Renault avaient distribué des tracts pour défendre "la cohésion de l'entreprise" et dénoncer le projet de scission.

"Le 100% électrique en France présente un énorme danger pour l'avenir du groupe Renault et son indépendance", s'inquiète le syndicat dans son tract.

Il appelle la direction à maintenir en France la recherche et développement, les essais et la fabrication de véhicules thermiques et hybrides "en innovant sur les moteurs thermiques et les combustibles de plus en plus propres".

L'assemblée générale a validé l'ensemble des résolutions proposées, concernant notamment les rémunérations des dirigeants et l'actionnariat salarié.

tsz-agu/jbo

© 2022AFP