webleads-tracker


Michelin : 2 pneus moins gourmands en pétrole

Equipementiers

Michelin a annoncé mercredi avoir homologué des pneus pour voiture composés à 45% de matériaux "durables", contre 29% aujourd'hui, préfigurant des pneus que plusieurs géants du pneu comptent mettre bientôt sur le marché.

Voir aussi le communiqué Michelin ci-dessous

A base de caoutchouc naturel pour remplacer la gomme issue du pétrole, de noir de carbone issu de vieux pneus, d'huiles et résines végétales, de ferrailles recyclées, ces pneus ont les mêmes performances que les gammes actuellement sur le marché, a assuré Michelin lors d'une conférence de presse à Fontanafredda, près de son usine de Cuneo (nord de l'Italie).

Le fabricant français a également annoncé avoir atteint une part de matériaux "durables" de 58% dans un autre modèle de pneu conçu pour les bus.

Ces deux projets ont été développés dans le cadre d'un programme de recherche soutenu par le gouvernement français.

Michelin compte commercialiser "d'ici deux à trois ans" des pneus intégrant ces matériaux durables, notamment en Europe, où les constructeurs automobiles cherchent des moyens de baisser leurs émissions de CO2.

Au total, le transport routier représente environ 15% des émissions mondiales, selon les données de l'Agence internationale de l'énergie.

S'adaptant à la hausse des prix des matières premières et pour limiter leurs émissions, les pneumaticiens multiplient les expériences pour incorporer des matériaux durables et recyclés dans leurs pneus.

Continental a présenté fin septembre en Allemagne un pneu pour bus, homologué aussi, constitué à 50% de matériaux renouvelables ou recyclés. Comme Michelin, il utilise des huiles végétales et de la silice issue d'écorce de riz.

Goodyear a présenté au même moment un concept de pneu pour camion intégrant 63% de matériaux renouvelables. Le fabricant américain vise à se passer des huiles dérivées du pétrole à horizon 2040.

Le Finlandais Nokian Tyres a atteint sur un prototype 93% de matériaux recyclés ou renouvelables, et vise 50% de matières premières recyclées ou renouvelables d'ici 2030. Pirelli vise 43% pour 2025, et Bridgestone 40% pour 2030, tout comme Michelin.

Si le Bibendum teste déjà ces solutions en sport automobile, il est "un peu tôt" pour dire quel surcoût elles pourraient occasionner, a précisé Bruno de Feraudy, qui dirige la ligne de pneus pour voitures neuves du fabricant français.

© 2022AFP